Richard : 38 ans et toujours puceau

7 mai 2010

J’ai reçu il y a quelques jours un message émouvant de la part de Richard, qui a 38 ans et qui est toujours puceau. Si l’une d’entre vous veut s’occuper de ce charmant jeune homme, n’hésitez pas à lui répondre le plus rapidement possible.

Le message de Richard Le Puceau

Bonjour, à 38 ans je suis toujours puceau.

Je n’ai jamais eu la moindre relation avec une pouffiasse et pourtant je suis loin d’être homosexuel.

J’ai une furieuse envie de baiser, malheureusement la solitude est mon unique compagne de vie.

En plus je dois supporter les sarcasmes des femmes qui se foutent de ma gueule.

Hé non, elles ne sont pas charitables avec moi les femmes…

Je vis chez mes parents agriculteurs, je regarde passer les filles depuis la cour de la ferme qui donne sur la rue principale de mon village comme un gros con. Je ne connais ni la douceur d’une chatte en rut, ni la chaleur d’un cul que l’on bourre. J’ai des couilles pourtant, alors je ne comprends pas pourquoi les filles ne me draguent jamais. Je ne suis ni bossu ni bancal, ni gogol, je devrais avoir une nana avec moi normalement.

Pourquoi suis-je encore puceau ?

Je ne suis qu’un éternel puceau bon à baver sur les filles sans jamais pouvoir les fourrer… Quelle misère ! Et puis quelle fille normale voudrait sortir avec un type comme moi encore puceau à 38 balais ? Même une moche ne voudrait pas de moi. Moi non plus d’ailleurs, je ne voudrais pas empiner une sale mocheté. Je me respecte : j’exige le top pour mon premier enfilage de truie. Sauf si ça continue comme ça… En ce cas je crois que je vais finir par accepter de me taper des pouffes à merde, des nanas de dernière catégorie, des pas baisables quoi… Tant pis pour moi, je me prendrai du boudin dans la gueule mais au moins je pourrais me vider peinard la matraque dans une viande chaude, enfin !

C’est tout ce que veux : pouvoir me purger les roustons dans un bon sac d’ovaires bien gluant. Evidemment je préfèrerais me les vidanger dans l’escalope d’une belle (hé oui je me respecte, j’insiste sur ce point), mais faute de boyau bien ajusté avec une gueule qui soit à la hauteur de mes attentes, je prendrai un sac de mou à sale tronche. A la guerre comme à la guerre… Je ferai pas le difficile bien longtemps. Je me respecte c’est vrai, mais il y a des limites quand même… Je vais pas me laisser crever de soif pour des histoires de flotte qui pue. Quand on a soif on a soif : je me bouche les narines et j’avale.

Avec la nana c’est pareil : si je tombe sur une mocheté, je lui mets un sac sur la gueule et hop ! Je me l’enfile direct.

Le respect de soi c’est important, bordel. Un simple sac sur la gueule de la moche me permet de garder intact mon amour-propre. Comme ça je me vide dans la gonzesse tout en continuant à me regarder dans la glace sans avoir honte de moi.

Le sac sur la gueule c’est un bon truc pour se dépuceler avec une moche tout en se respectant.

Mais je n’en suis pas encore arrivé là malheureusement. Rester tout seul dans mon coin comme un pauvre vieux gars que je suis, c’est vraiment pas bon pour le moral…

J’ai 38 ans et je suis puceau, pour vous c’est peut-être pas une maladie à proprement parler mais c’est assez pour me rendre malheureux. Je ne comprends pas ma situation. Je n’ai encore jamais touché une gonzesse de ma vie. J’aimerais tellement me taper au moins une fois de la bonne grosse truie baiseuse, une bonne femelle juste pour une nuit…

Bordel j’en rêve, j’en bave, j’en SOUFFRE !

Même un gros boudin ça ne me ferait finalement pas si peur que ça tellement je suis en manque. Après tout un trou de gonzesse, c’est un trou de gonzesse. Aussi bon à tringler l’un que l’autre !

Je ne demande vraiment pas grand chose : un trou à bites voire une rondelle à défoncer pour me dégorger le poireau, juste un putain de trou de femelle.

Rien de plus.

Seulement j’ai un énorme problème avec les nanas : elles semblent ne pas trop aimer les vieux puceaux comme moi. Alors évidemment, ça aide pas… Et plus le temps passera, plus je m’enfoncerai dans le statut de « vieux puceau ».

Pourtant je les aborde les filles quand je vais en ville, même si je suis un peu timide c’est vrai… Hélas ! Elles me traitent comme un paria… J’en ai marre d’être rejeté sans cesse à chaque entreprise de séduction ! Les filles me regardent de travers dès que je leur sors ma pine dans la rue, comme si j’étais un pestiféré…

Pourtant j’aimerais leur faire comprendre que j’ai la trique pour elles. J’ai de bonnes grosses couilles bien pleines à vider dans leurs trous, si elles savaient… Mais non, elles me méprisent on dirait. Je ne suis pas parano pourtant. Je ne vais quand même pas aller aborder d’emblée des grosses mochetés sous prétexte que je n’ai aucune chance avec les belles ! Avant d’envisager de me rabattre sur mes pouffes pas baisables je veux essayer encore avec les canons.

Je ne comprends pas : dans les films pornos les nanas elles aiment la queue. Elles en raffolent même ! Je suis puceau d’accord mais ça ne m’empêche pas de connaître la vie, la vraie. Je me suis assez gavé de films de cul pour en savoir un sacré rayon sur les filles et leurs envies ! Quelle misère de voir des femmes dans la rue qui ne ressemblent pas aux vraies gonzesses que j’ai toujours vues dans les films de cul ! A mon avis je dois tomber à chaque fois sur des putains qui comprennent rien à la vie, des pauvres filles quoi. Des femelles au départ très baisables mais qui ont des idées totalement fausses sur le sexe.

Depuis le temps que je me fais mon éducation grâce aux films X je sais de quoi je parle. Les vraies salopes à piner elles sont dans mes cassettes vidéos. Les autres qui veulent pas que je les enfile, ce sont des ignorantes et des grognasses égoïstes qui n’en ont rien à foutre que je veuille m’épanouir en utilisant leurs trous ! Quelle saletés ces nanas qui refusent que je m’essore dans leurs sacs à saucisses !

Moi je veux une bonne femelle, une qui a du cul qu’on a envie d’enfiler, qui a de la braise dans les boyaux et une bonne gueule aussi. Les boudins, je flashe pas trop dessus vu que je suis tout de même un mec normal.

Hé oui, je suis NORMAL moi. C’est un canon que j’aimerais me farcir pour mon dépucelage, pas une grosse connasse de mocheté qui fait débander dès qu’on l’enfile.

C’est pas parce qu’on est seul qu’il faut se taper du boudin, il faut avoir sa dignité quand même ! Ou alors un boudin je veux bien mais juste pour me vider les couilles comme ça et puis bye-bye la saucisse ! Mais certainement pas pour aller dormir avec un gros tas une nuit entière… Ce qui me tord les tripes, c’est de voir les filles qui me fixent de travers sans me connaître.

J’ai 38 ans, je suis seul, puceau, déçu des filles. Surtout des belles.

Qui peut m’aider ? Les nanas répondez !

Richard



Un Rendez-vous sexy à “Richard : 38 ans et toujours puceau”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Audrey Clara, Audrey Clara. Audrey Clara a dit: Richard : 38 ans et toujours puceau : http://www.u4x.fr/richard-38-ans-toujours-puceau [...]

Flux RSS des commentaires de cet article. And trackBack URL.

Répondre